Symétries - Écailles de peinture

Femme-serpent

Demain, que restera-t-il de la cité, du banc des accusées, des cris de Sem, de Cham et de Japhet ? Que restera-t-il de toute cette culpabilité ?
Mise au ban, je me suis glissée hors des sentiers. Battue.
Je siffle à tue-tête pour oublier le paradis. Perdue.
Plus nue qu'au premier jour, mue par un chant nouveau, libre de l'étreinte du mythe, femme-serpent je suis devenue.
Femme-serpent, femme perçant l'obscurité du monde, sous la peinture écaillée des tags, des taules et des graffitis, j'ondule continûment. Je rampe et je romps le silence. Mon corps est métaphore et je recouvre de mes écailles multicolores la poussière étouffante de l'Histoire. Ma ligne sinueuse et mes déplacements impétueux forment, à dessein, une calligraphie complexe qui fait surgir de ses courbes inventives des anneaux plus puissants que ceux du destin auquel j'avais été promise.

Page précédente