Métamorphose du volcan

Le masque du capricorne

Face au vent, offrant à la vague ma crête déchiquetée, le visage sombre, émacié, ma tête hirsute surgit de la multitude pétrifiée.
Les yeux rivés au volcan effondré, mon âme chevauche ce qui fut naguère un torrent de braise.
Je suis sauvage. La parole brûlante coule dans mes veines volcaniques et charrie jusqu'à mes tempes de gros caillots noirs.
Ma bouche est un cratère flamboyant d'où jaillissent des mots de lave.
Mon chant hérissé et mon être perdu renaissent d'une faille. Fruit d'autres entrailles, j'arbore ma volonté humble de vivre au delà de toute désolation.

Genèse de l'illustration

Page précédente